+33 (0)3 83 46 56 56 contact@maisondemyon.com

Martine Quénot en maîtresse de maison

«Je souhaite recevoir et susciter un état d’esprit différent, de convivialité et de simplicité !»

Femme exceptionnelle, maîtresse de maison dévouée, Martine sait à peu près tout faire : recevoir, cuisiner, faire goûter les vins ou partager les plaisirs de la table, animer des ateliers, sans évoquer ses incontestables talents de décoratrice. Martine a donné une âme à cette maison, guidée par le désir d’en faire un lieu chaleureux et confortable, voué à l’accueil de visiteurs aux exigences multiples. Disponible à chaque instant pour prodiguer ses services avec tact, Martine s’efface aussi discrètement, et se replie dans ses appartements en lisière, laissant ses hôtes s’emparer des lieux. «Toute la maison est à eux. Je veux qu’ils y circulent à leur aise, qu’ils utilisent tout l’espace, les salons et les cours. Qu’ils s’y sentent chez eux !» proclame t-elle.

Martine Quenot a tiré profit d’une vie déjà riche d’expériences personnelles et professionnelles, de voyages à travers le monde et de rencontres au gré de ses tribulations. La maison de Myon témoigne de ces multiples enrichissements.

Femme de goût, elle a bénéficié du legs symbolique de deux grands-mères à forte personnalité, l’une couturière dans une Grande Maison, l’autre cuisinière renommée. Ces deux femmes lui ont servi de modèle. Durant l’enfance, un père esthète, -ancien étudiant des Beaux Arts, mécène et collectionneur d’art, conduit Martine dans les ventes aux enchères, et éduque son goût artistique.
Ce goût des belles choses, elle le développe plus tard au cours de ses voyages, d’où elle rapporte une pléiade d’objets d’art et d’artisanat, de sculptures, de meubles, de souvenirs et d’accessoires chinés sur les marchés. Les rencontres, et l’entremise d’un réseau d’amis antiquaires la mettent sur la piste de meubles, guéridons et d’objets de brocante divers qu’elle convoite aussitôt.

Martine a su exploiter ce savoir-faire de décoratrice et mettre ses collections au service de la Maison de Myon. Elle y déploie son art avec talent. Sa collection hétéroclite d’objets amassés au cours d’une vie, pare désormais chacune des pièces à vivre de cette charmante demeure, en des rapprochements heureux. Ici une lithographie de Salvatore Dali fait écho à une sculpture primitive du Cap, en Afrique du Sud.

Show Buttons
Hide Buttons